Référencement

Le referencement : SEO, SEA, SEM, SMO

De nombreux petits noms pas du tout compréhensible existent lorsqu’on parle de référencement. Après avoir lu cette petite introduction au référencement, tu pourras même expliquer à ta petite soeur de 6 ans comment fonctionne ces différentes acronymes et qu’est ce qu’elles veulent dire.

Le SEO ou référencement naturel :

C’est un art obscure dont certaines personnes imaginent qu’il est transmis de génération en génération par certaines familles élues par Google mais ce n’est en faite qu’un principe très simple. Pour comprendre sa simplicité il faut d’abord comprendre qu’elle est l’objectif d’un moteur de recherche.

Je pense que nous pouvons nous accorder sur le fait que lorsque nous effectuons une recherche sur Google ou un de ses concurrents, nous apprécions avoir la réponse à notre demande. C’est pour cela que le but du moteur de recherche est de proposer la meilleure réponse possible à l’utilisateur.

Le SEO est donc une pratique qui permet de donner au moteur ce qu’il veut obtenir : la meilleure réponse à une question. Pour cela, Google prends en compte 3 points clés:

  • la popularité
  • le contenu
  • l’expérience utilisateur

Si le site internet ou la page web est considéré par le moteur de recherche comme le meilleur sur ces trois points, le site arrivera donc en première place des résultats de recherches (notre objectif), ce qui lui fera obtenir 70% à 80% du volume de recherche du mot clé choisi.

Comme pour le Yin et le Yang, nous allons avoir deux types de référencement SEO:

  • le black hat
  • le white hat

Le black hat ne s’intéresse pas au fait de respecter les règles mise en place par les moteurs de recherche et les white hat font tout dans les règles de l’art. 

Qu’est ce que risque un référencer black hat et pourquoi utilise t’il ce genre de pratique? 

Les pratiques black hat permettent d’accélérer le processus SEO qui est souvent long mais en contre partie, en cas où Google s’en rendent compte où qu’ils sortent une nouvelle règle ou robot d’analyse de site, le site peut se faire réprimander et perdre toute l’avancée de son SEO.

Le white hat respecte les règles des moteurs de recherche à la lettre. La montée du site dans les recherches est donc plus longue mais on est sur d’avoir une place pérenne en SEO. Pas de bannissement, pas de perte de place, doucement mais surement.

Je t’invite à aller visiter notre catégorie sur le SEO pour en savoir plus sur les méthodes, les avantages ainsi que les inconvénients du référencement web.

Le SEA ou référencement payant :

Il représente la partie payante du travail de référencement. Aussi appelé Google Adwords, il permet de se placer avant les liens de référencement naturel dans les résultats de moteurs grâce au lien sponsorisé. 

Pour ça, il va falloir mettre la main à la poche. Il est souvent cumulé à une stratégie de SEO pour permettre d’accroitre la visibilité d’un site rapidement et au court terme le temps que le SEO prennent le pas sur le long terme. Les mots clés sur lesquelles on veut se positionner avec une campagne SEA sont payés aux enchères mais surtout au CPC (cout par clic). 

Comparé aux campagnes publicitaires comme Facebooks Ads, tu ne payes que lorsqu’un utilisateur clique sur le lien de la page de ton site et non a chaque fois qu’il est affiché par le moteur de recherche. (a split)

Nous t’avons concocté une catégorie entière sur le SEA pour connaitre ses secrets !

Le SMO ou référencement sur les réseaux sociaux :

Beaucoup plus récent que les deux types de référencement précédent, le SMO est devenu très important depuis avec l’ampleur qu’ont pris les réseaux sociaux tel que Facebook, LinkedIn ou encore Instagram. Même Youtube devient le deuxième plus gros moteur de recherche lorsqu’on parle de volume de recherche. Il n’est d’ailleurs par rare de voir remonter à la première position des vidéos Youtube lors de recherche sur Google. 

Pour améliorer son SMO il suffit d’aller chercher un maximum d’interaction avec les utilisateurs (like, partage, follow, etc). Il faut donc pour cela créer une communauté engagé qui deviennent des mini ambassadeurs ainsi que crée du contenu incitant aux partages.

Le SEM ou … il a pas d’autre nom français en faite:

Le SEM n’est pas du SEA, ni du SEO et encore moins du SMO. Le Search Engine Marketing, pour les plus anglophones d’entre vous, n’est pas moins que le regroupe des 3 types de référencement citée juste au dessus. 

On obtient donc l’équation suivante : SEM = SEO + SEA + SMO

Comment sélectionner son vecteur de trafic?

On va souvent considérer qu’une stratégie de référencement doit cumuler les différents leviers d’acquisition de trafic que propose Google pour avoir la meilleure optimisation. Maintenant si tu ne devais qu’en choisir qu’une seule, plus tu disposeras de temps et d’un budget limité plus tu te dirigeras vers du SEO et du SMO cumulée et à l’inverse, plus tu disposeras de budget et d’un temps limitée, plus le SEA sera adéquate.

J’espère en tout cas qu’après cet article tu as compris comment fonctionne le référencement de Google. Je t’invite aussi à aller regarder notre catégorie sur le référencement gratuit et le référencement payant ainsi que nos ebook sur le sujet pour en savoir encore plus sur le sujet !

Nicolas Monteiro

Entrepreneur web depuis 2017


S’inscrire à la newsletter business

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.